Mise en concurrence du 3919 : le marché public déclaré sans suite

Il y a quelques mois, nous apprenions la volonté du gouvernement de mettre en concurrence la gestion de la ligne 3919, la ligne d’écoute nationale violences faites aux femmes, actuellement gérée par la Fédération Nationale Solidarité Femmes. 

Cette mise en concurrence était, semble-t-il, motivée par la volonté d’étendre la disponibilité de cette plate-forme en 24 heures sur 24.

Comme de nombreux élus et comme les associations de lutte contre les violences faites aux femmes, nous nous inquiétions de cette initiative. En effet, cette mise en concurrence faisait porter un risque réel sur la qualité de la structure aujourd’hui assurée par du personnel formé et disponible.

Tel est le sens du courrier que nous avons adressé en décembre dernier à la Ministre chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Egalité des chances.

Le Gouvernement semble avoir entendu les préoccupations des associations de lutte contre les violences faites aux femmes et des élus puisque ce marché vient d’être déclaré « sans suite ».

C’est une bonne nouvelle ! Nous appelons maintenant de nos vœux une concertation entre le Gouvernement et la Fédération Nationale Solidarité Femmes afin que le 3919 puisse recevoir des appels 24h/24h et 7j/7j.

En effet, l’association qui gère cette plate-forme s’est déjà déclarée prête à satisfaire cette exigence à la condition d’obtenir des moyens supplémentaires par l’Etat.

©2021 Les Républicains du Val-de-Marne. Tous droits réservés.

Search